Château Barbeyrolles

Une Famille Provençale

De vieille souche provençale, la famille Sumeire est établie à Trets, au pied de la montagne de la Sainte-Victoire depuis le XIIIème siècle.

LE CHÂTEAU BARBEYROLLES

Régine Sumeire a acquis le Château Barbeyrolles en 1977. Un coup de foudre pour cette propriété située au pied de Gassin, un des trois villages de la Presqu’île de Saint-Tropez. Douze hectares de vignes, un lieu préservé d’une beauté magique, peint par de nombreux artistes, notamment Charles Camoin.

Ce vignoble endormi a nécessité beaucoup de patience et d’acharnement. Depuis 1978, dans le respect de l’environnement, se succèdent les travaux d’amélioration des plantations du vignoble et d’édification de bâtiments d’exploitation. Les premières bouteilles du Château Barbeyrolles sont sorties en avril 1982.

En 2004 et 2005, une nouvelle cave a été construite selon le principe de la gravité en incluant deux pressoirs champenois Coquard : un traditionnel et un PAI.

_ALP5340
_AL23602

ROGER SUMEIRE

Bâtisseur dans l’âme, élevant très rarement le ton, Roger Sumeire, laissait s’épanouir les gens en fonction de leur personnalité en les guidant doucement là où il voulait qu’ils aillent. Il a contribué fortement depuis 1946 à l’agrandissement des vignobles. Roger Sumeire reçoit notamment les insignes de chevalier de l’Ordre du Mérite Agricole en 1976. En 1997, lors de sa mort, beaucoup de figures marquantes du monde viticole français ont exprimé leur admiration pour cet homme si discret.

RÉGINE SUMEIRE

Régine Sumeire, la fille de Roger, assure la continuité du travail familial. Elle aime à dire que c’est son père qui lui a appris les gestes et les soins de la vigne. Ce même père qui lui disait qu’il avait mené une vie de travail en harmonie avec son grand-père et qui a su parfaitement reproduire ce modèle avec sa fille. La passion de la vigne que tous deux lui ont insufflée anime toujours Régine pour transmettre son expérience à son équipe multigénérationnelle et à son neveu Pierre-François de Bernardi.

Le premier des rosés clairs de Provence

Une jour Régine Sumeire eut envie d’un vin plus pâle que les autres. Pour cela, elle eut l’idée de vinifier des raisins Rouges de grenache en grains entiers dans un pressoir hydraulique coq. Le moût qui coulait du pressoir avait une couleur diaphane. La longueur en bouche était tout de suite perceptible, la différence notable. Ainsi naquit au Château Barbeyrolles en 1985 le « Pétale de Rose », le premier des rosés clairs de Provence.